Le monde fantastique et l’hôtel de planches  (Bretterhotel) de Brigitte et Marc Trauffer  à Hofstetten près de Brienz:

Mouh…...ais, il faut que tu y ailles …!

10.11.2022
Pot-au-feu 04/22
  • Hôtellerie
Partager cet article

Muh York: 6275 km. Kuhwaid: 3908 km. Honomuhlu: 12315 km. Place des vaches en bois (Holzkuhplatz) 1:0 km. Nous y voici donc et nous admirons avec étonnement les grandes planches de bois qui décorent le nouveau Bretterhotel de Trauffer à Hofstetten près de Brienz. Nous partons à la découverte de ce qui se présente comme un passionnant et surprenant lieu de délassement. Autour d’une tasse de café aromatique préparée par la machine à café de Franke Coffee Systems, Brigitte et Marc Trauffer nous racontent comment ils sont devenus - après une véritable nuit d’insomnie - le couple d’hôteliers qu’ils sont désormais.

Trauffer vient de découvrir la vache, enfin! En effet, cela fait déjà depuis 1938 que cela dure car c’est bien Alfred Trauffer qui a inventé la fameuse vache aux taches rouges. A l’époque, pendant les années de guerre, le sculpteur sur bois de Brienz, spécialiste des ours, n’arrivait plus à vendre ses souvenirs artistiques parce qu’il n’y avait plus de touristes. C’est ainsi qu’il a eu l’idée de fabriquer des animaux en bois de plus simple facture, en guise de jouets. Il ne pouvait alors imaginer à quel point ses simples petites vaches deviendraient des objets cultes. En 1976, Alfred Trauffer a confié la gestion de son entreprise à ses deux fils Franz et Kurt. La deuxième génération de l’entreprise a conservé le caractère propre des petites figurines tout en y ajoutant davantage de rondeurs. Les formes 3D nouvellement conçues et l’élargissement de la palette de produits avec des figurines représentant la vie à la ferme et des animaux exotiques conservaient encore les valeurs de l’ancienne tradition relative à la sculpture sur bois. Jusqu’à ce jour, chaque figurine est préparée et poncée à la main avant d’obtenir son expression unique en son genre grâce à la peinture appliquée par 36 ouvrières à domicile. De ce fait, chaque figurine est une pièce unique.

Terriblement confortable: la pièce de séjour du Bretterhotel qui incite tout simplement à se laisser aller à la paresse.

Quelques impressions de l’intérieur du Bretterhotel.

Le grand changement de génération

En Suisse allemande, tout le monde connaît le musicien Marc Trauffer qui porte d’ailleurs le surnom d’Alpentainer («entertainer des Alpes»). Trauffer s’est forgé une réputation avec son groupe «Airbäg» avec lequel il a publié quatre albums. Depuis 2008, il organise des tournées en tant qu’artiste solo. Ses albums sont désormais mythiques et ont déjà obtenu des disques d’or, de platine et même de double platine. Toutefois, Marc Trauffer représente aussi «le gars et ses vaches», en référence à l’une de ses chansons «Dä mit de Chüeh». Il ne l’a remarqué qu’au cours de sa période de compagnonnage en tant que musicien car en descendant des grandes scènes du pays dans les nombreuses villes du pays, il a découvert les vaches en bois de sa famille dans les magasins de souvenirs. Il ne lui a pas échappé que les gens d’ici et d’ailleurs se réjouissaient terriblement des petits animaux en bois de sa patrie. Cependant, personne ne savait d’où ces derniers venaient. Alors, il a décidé de revenir chez lui, a commencé à travailler dans l’entreprise familiale en 2001 et en a repris la gestion en 2008 en sa qualité de troisième génération. Il a transformé l’entreprise en une marque et en un fabricant moderne de jouets avant de devenir l’un des plus grands fabricants de jouets en bois de Suisse. Désormais, Marc Trauffer et son épouse Brigitte Trauffer inaugurent une nouvelle ère – avec le monde fascinant de Trauffer et du Bretterhotel (hôtel aux planches).

«Ce que représentent les vaches pour moi? Mon passé, mon présent et l’avenir.»

Marc Trauffer, musicien, propriétaire et CEO des Jouets en Bois Trauffer.

You sleep Better in the Bretter

Le tout ressemble à une halle de stockage d’une grande menuiserie. Les planches sont empilées les unes sur les autres, symétriquement et semblent monter jusqu’au ciel. Si l’on s’en approche, on voit un peu mieux à l’intérieur. Or, justement, ce qu’il y a à l’intérieur, c’est quelque chose! En effet, c’est là que se trouve le monde fantastique de Trauffer, un hôtel de 31 chambres, un magasin de village avec filiale postale intégrée, le bistro et la boulangerie de Rosa et le restaurant Alfred’s.

Beaucoup de bois et une literie noire et blanche: voilà les caractéristiques des chambres d’hôtel du Bretterhotel.

«You sleep better in the Bretter», voilà la slogan très décontracté du Bretterhotel. Il est bien possible que l’on y dorme vraiment mieux en raison de l’excellente qualité de l’air alpin ou peut-être en raison des cloches des vaches qui vous font tomber dans le sommeil comme si elles vous hypnotisaient. Peut-être aussi que l’on s’y repose aussi bien en raison du design d’intérieur très stylé en bois odorant. Une chose est certaine: on s’y sent bien parce que l’on y est très bien accueilli. C’est très probablement la combinaison de tous ces éléments qui fait la différence. Ici, au Bretterhotel, les familles nombreuses se sentent aussi à l’aise que les couples de tout âge. Pour les gens aux goûts plus exclusifs, pourquoi ne pas réserver une suite avec sauna à bois d’arolle et terrasse sur le toit? L’établissement renonce très consciemment au mini-bar puisqu’il dispose du «Mini Bar, dini Bar» (mon bar – ton bar) – un lieu de rencontre avec libre-service de vin et d’autres boissons et équipé d’une machine à café A300 de Franke Coffee Systems.

Restauration cool

Brigitte et Marc Trauffer sont des nouveaux-venus dans le monde de la gastronomie. Néanmoins, on a l’impression que les établissements de restauration des Trauffer ont bénéficié de compétences et d’expériences réunies au cours de nombreuses années de pratique professionnelle. Les deux concepts gastronomiques sont très aboutis et répondent aux tendances du moment. Le restaurant libre-service Rosa’s est dévoué tout simplement à la fraîcheur et comporte sa propre boulangerie. Rosa n’était autre que la grand-mère de Marc Trauffer, la bonne âme de la maison qui n’était heureuse lorsque toute la famille était réunie autour de la grande table pour y déguster ses délices. Le Rosa’s propose les Hot-Muhs, des Special Hotdogs de Trauffer. Mais aussi des frites et des burgers faits maison, du pain frais de la boulangerie, des sucreries pour l’envie ou du soft-ice avec différentes sauces de décoration. Ici, jusqu’à 60 personnes peuvent prendre place, 120 places supplémentaires se trouvant sur la terrasse, juste à côté de la place de jeux pour enfants.

L’Alfred’s ravira le cœur de tous les épicuriens. De la viande Dry Aged Meat de l’armoire de maturation jusqu’au steak tartare vegan, une importance toute particulière est vouée à une qualité régionale et suisse.

Le restaurant Alfred’s est un hommage au grand-père de Marc. «En tant que membre fondateur du musée Ballenberg, mon grand-père a été le premier à intégrer des animaux au sein du musée en plein air» se souvient Marc Trauffer. «Chaque soir, mon frère et moi allions nourrir les cochons du grand-père au Ballenberg.» Il dispose ainsi de quelques jolis souvenirs de son grand-papa. Il se souvient ainsi qu’il aimait beaucoup les bonnes choses. C’est ainsi que le restaurant Alfred’s et ses 66 places assises intérieures mise sur une qualité de tout premier plan et des produits locaux tout en restant moderne et malgré tout proche des racines locales. Les clients y trouvent tout ce qu’ils peuvent désirer, du tartare vegan jusqu’à la pièce de viande Dry Age Meat stockée pendant 60 jours. Connaissant les Trauffer, il va de soi que cette viande proviendra peut-être de la région mais certainement toujours de Suisse.

Le monde fantastique de Trauffer

En visitant le monde fantastique de Trauffer, on découvre des objets d’artisanat ainsi que de nombreuses références à l’histoire, aux nombreuses traditions et au caractère unique des jouets en bois Trauffer. Les hôtes qui le désirent peuvent sculpter et peindre eux-mêmes leur propre vache. En ce qui concerne le monde de «l’Alpentainer Trauffer» l’artiste présenter ses propres souvenirs.

Vue du monde fantastique de Trauffer.

C’est précisément ce monde fantastique de Trauffer qui aura constitué le point de départ de tout le projet. En effet, au cours de ces dernières années, de plus en plus de gens voulaient venir visiter l’entreprise où se produisent les jouets en bois Trauffer. «Nous n’étions absolument pas en mesure de répondre à cette demande car nous n’avions ni la place, ni les capacités nécessaires à cet effet dans notre production» explique Marc Trauffer à Pot-au-Feu. De temps à autre, l’entreprise faisait toutefois une exception et tout le monde voyait bien à quel point les visiteurs appréciaient la visite. Finalement, décision a été prise d’ouvrir le monde de Trauffer à un plus large public avec des visites organisées. Cependant, ce projet a fini par dépasser de très loin le cadre défini à l’origine par la famille Trauffer.

Nuits d’insomnie

Brigitte et Marc Trauffer ne voulaient tout d’abord réaliser qu’une toute petite exposition sur le terrain situé juste à côté de l’atelier de production. Le musée du Ballenberg, la commune et la banque régionale cependant ont considéré tous les trois que les projets présentés étaient fantastiques – mais bien trop petits. Le musée du Ballenberg a ainsi proposé aux Trauffer une parcelle plus grande. C’est alors qu’ils ont commencé à voir plus grand. Créer un lien avec un établissement de la restauration? Jamais, oublie! «J’ai vécu dans ma famille les difficultés qui peuvent être liées à la restauration en temps de crise et à quel point certains aubergistes deviennent la victime de l’alcool» explique Marc Trauffer. Il a donc établi un projet des plus judicieux: la présentation d’ un projet bien trop grand pousserait les propriétaires du terrain à vouloir tout arrêter et à avouer que le petit projet représentait la meilleure solution. Cependant, la famille Trauffer n’avait pas compté avec le fait que des louanges lui étaient adressés de tous côtés. Même le financement a ainsi pu être réglé dans un temps record, sans investisseurs, avec le seul soutien d’une banque régionale et de la société suisse de crédit hôtelier (SGH). Maintenant, c’étaient bien au tour des époux Trauffer de ne plus arriver à trouver le sommeil pendant la nuit. Et bien évidemment, c’est alors qu’est intervenu le coronavirus et son semi-confinement. «Je savais qu’en ne saisissant pas cette opportunité maintenant, je le regretterais peut-être toute ma vie» souligne Marc Trauffer. Quant à Brigitte Trauffer, elle ajoute: «Je l’ai soutenu à 100 % - même si j’ai toujours un énorme respect de la dimension actuelle du projet.»   

«Je suis devenue hôtelière d’un jour à l’autre.»

Brigitte Trauffer, directrice du monde fantastique Trauffer et du Bretterhotel.

Brigitte Trauffer – soudainement hôtelière

Brigitte Trauffer est ainsi devenue hôtelière sans rien avoir vu venir. En effet, son mari a choisi très consciemment de ne pas se mêler de l’exploitation quotidienne de l’établissement. Il reste directeur de la production de jouets en bois Trauffer et continue à faire de la musique, et ceci non seulement dans son hôtel. Brigitte Trauffer est, elle aussi, musicienne, auteure de textes de chansons et avoue un faible pour les beaux aménagements d’intérieurs. Les Trauffer ont ainsi pu s’économiser les services d’un architecte d’intérieurs. Toute la personnalité des époux Trauffer se retrouve dans l’ensemble du monde fantastique de Trauffer. Brigitte a lutté pour imposer son sens de la beauté jusque dans les moindres détails et a permis que tant de choses à première vue inaccessibles deviennent néanmoins possibles et se réalisent. Les couvertures de lit aux carreaux noirs qu’il était prétendument impossible d’organiser en sont un bel exemple. Grâce à des entreprises qui ont été prêtes à répondre à cette demande et grâce à la persévérance de Brigitte  Trauffer, ce linge de lit tout à fait unique en son genre décore désormais les lits du Bretterhotel. Il y aurait un grand nombre de détails de ce genre à raconter. Ils ont tous un effet harmonieux dans l’ensemble des pièces de l’établissement. Cependant, la culture de café et la qualité du café constituent deux autres détails des plus importants. Elles sont assurées par les machines à café de la maison Franke Coffee Systems.

«Les époux Trauffer avaient certaines exigences et nous avons su comment les satisfaire.»

Thomas Dreier, responsable régional des ventes auprès de la maison der Franke Kaffeemaschinen AG.

Mini Bar, dini Bar. Ici, les clients de l’hôtel peuvent se servir des boissons rafraîchissantes ainsi qu’un café aromatique de la machine à café A300 de la maison Franke.

Quel que soit l’endroit où se trouve une Franke A600. Que ce soit dans le Bistro + Boulangerie Rosa’s, avec le buffet du petit déjeuner ou dans le local pour séminaires: en très peu de temps, les clients profitent d’un café de pointe tout simplement délicieux.

Bien entendu, les collaborateurs du Bretterhotel ne boudent pas non plus le délicieux café de Franke. Que ce soit en cuisine ou dans le service: ce sera toujours avec bonne humeur.

Pour les plus beaux moments de café

Franke Coffee Systems a pu équiper le Bretterhotel d’une machine à café A300 pour le bar libre-service, de trois machines à café A600 et d’une machine porte-tamis «Dalla Corte» de Franke. Comment la maison Franke a-t-elle obtenu cette commande? Brigitte Trauffer sourit: «Je ne bois que du cappuccino et du latte macchiato et c’est très simple, jamais encore je n’ai dégusté de meilleure mousse de lait que celle de Franke.» Quoi qu’il en soit, les époux Trauffer se sont pris le temps de tester les produits de différents fabricants et fournisseurs. La décision est tombée en faveur de la maison Franke. «Aussi un peu en raison du design» explique Brigitte Trauffer à Pot-au-Feu. «La famille Trauffer avait certaines exigences mais nous savions comment nous pourrions y répondre» souligne Thomas Dreier, responsable régional des ventes auprès de Franke. «Néanmoins, c’est pour nous un grand honneur d’avoir décroché cette commande qui est pour nous une référence très importante et prouve que les Trauffer ont reconnu la valeur de nos machines.» Les époux Trauffer ont également eu l’occasion de reconnaître les valeurs de Franke et de ses collaborateurs lors d’une visite de l’entreprise à Aarburg. «Connaître ce qui se cache derrière une marque est pour nous quelque chose d’important» souligne Brigitte Trauffer. Pour Christof Hurni, responsable du marché suisse auprès de Franke Coffee Systems, une chose est claire: «Une machine à café, c’est vite vendu. Dans le cadre d’un partenariat basé sur la confiance, nous pouvons toutefois prouver pendant des années que nous proposons également un service à la clientèle de tout premier plan.»

«Auprès de Franke, nous vivons vraiment nos valeurs car dans le cas contraire, cela ne ferait pas 26 ans que j’y travaille.»

Christof Hurni, responsable du marché suisse auprès de Franke Coffee Systems.

Authentique passion et «swissness» à 100 pour cent

Mais d’où vient la mousse de rêve de Brigitte Trauffer? Les machines à café de Franke sont équipées du dispositif de gestion du lait FoamMaster. Grâce à dernier, il est possible de faire varier la consistance et la densité de la mousse. «Nous recevons un grand nombre de retours enthousiastes de la part de nos clients qui nous complimentent quant à la bonne qualité du café» souligne Brigitte Trauffer. La technologie iQFlow brevetée constitue une autre particularité unique de vente (USP = unique selling proposition) de Franke. Cette dernière révolutionne la préparation traditionnelle des cafés express. En effet, elle permet d’extraire davantage d’arôme pendant toute la durée d’extraction avec une pression qui reste constante. Ceci permet aux clients de concevoir leur propre profil aromatique individuel. On notera que le dispositif iQFlow a été testé par plusieurs experts en café et l’atelier spécialisé en capteurs de la Zürcher Hochschule für Angewandte Wissenschaften (ZHAW), ce qui a permis de prouver scientifiquement le résultat tout à fait fascinant de ce traitement.


Pour en savoir davantage

Trauffer Erlebniswelt & Bretterhotel

Holzkuhplatz 1

3858 Hofstetten bei Brienz

Tél. 033 952 15 00

hallo@trauffer.ch


Franke Kaffeemaschinen AG

Franke-Strasse 9

4663 Aarburg

Tél. 062 787 34 00

coffeemoments@franke.com


Annonce